videolowcost.fr video rapide de qualite a prix low cost
FrançaisEspañolDeutchBelgique
video low cost contact
videolowcost.fr video low cost definition
videolowcost.fr video low cost definition videolowcost.fr video low cost definition videolowcost.fr video low cost definition

Définition Wikipédia
Expression anglo-saxonne, le terme low cost est utilisé pour désigner une entreprise qui pratique des prix très bas, grâce à la conduite d’une politique rigoureuse de coûts.
Avant la popularisation du terme low cost par les compagnies aériennes, nous avons tous déjà profité de ce modèle économique. Le développement du hard discount, le succès magnifique d'Ikéa, les hôtels Formule 1, la presse gratuite … sont autant d'exemples de l'importance grandissante de l'argument prix dans la décision client.

Pourquoi payer une production vidéo 100 quand 30 suffit ?
VideoLowCost a supprimé tous les investissements professionnels coûteux en terme de matériel, plateau et studio. Le besoin d'un client, la plupart du temps, n'est pas une superbe production cinema ! Le besoin est une vidéo lisible, audible et fluide. Cette simplification en terme de logistique a pour conséquence une simplification de l'équipe de production. C'est pourquoi VideoLowCost confie l'intégralité de la prestation à un VideoMaker qui assure l'ensemble du projet. Au-delà du prix, le client gagne en délai et en cohérence.

Prix bas et satisfaction clients ?
Jacques Neirynck, 20 ans directeur marketing chez Xerox, aujourd'hui enseignant (Essec, Central) et auteur de livres formidables comme "Les paradoxes du marketing"  ou "Les 5 règles d'or pour développer votre entreprise" aux Éditions d’organisations, nous livre sa compréhension du lowcost. Extrait :
"Des prix bas ne sont pas des produits de faibles rentabilités. Si cela devait être le cas, un fournisseur d'offre de ce type ne survivrait pas.
Il s'agit d'être bas, STRUCTURELLEMENT BAS : c'est-à-dire que l'ensemble des organisations a été revu et adapté. 
Le prix bas n'entre pas en contradiction avec la satisfaction du client. En revanche il ne s'agit pas de lui offrir toujours plus de fonctionnalités et de services, mais de se recentrer sur son EXIGENCE ESSENTIELLE. 
Par exemple : pour le transport, un voyage dans le respect des heures; pour les hôtels, une bonne nuit de sommeil; pour la presse, de l'information actualisée; pour le mobilier, des objets design… Il s'agit d'épurer l'offre de tous les services dont le client n'a pas vraiment besoin ou qu'il peut faire lui-même, en respectant sa première exigence. Si le besoin d'un passager est avant tout d'arriver à l'heure à son rendez-vous, sera-t-il sensible à la gratuité de la boisson qu'on lui offre à bord ? Non. Avant Ikéa le choix était un beau canapé à 1500 € ou une monstruosité à 400 €. Mais si le besoin c'est du beau, est-ce que le client peut faire l'effort du montage ? La réponse est OUI, si en contrepartie son attente de base est satisfaite pour un prix exceptionnellement bas. "